INFOS :
02-04
2012
Bienvenue
Notre équipe s’étoffe d'un ingénieur commercial pour mieux répondre à vos besoins.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
02-02
2012
Le PTI mise à jour
Nouvelle version du PTI, doté d'une ergonomie améliorée il permet de plus une intégration automatique des sites d'intervention lors de la première mise en route.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
03-01
2012
Système d'alerte
Les alertes transmises par les PTI sont toujours transmises par sms, email et/ou site internet mais également par synthèse vocale au numéro de votre choix.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
ESPACE CLIENTS :
Identifiant : :
Mot de passe : :
Pourquoi un PTI ?
Au-delà de l’obligation générale de sécurité imposée à l’employeur vis-à-vis de ses salariés, l’Article R4512-13 du code du travail (anciennement R 237-10) dispose que :
« Lorsque l’opération est réalisée de nuit ou dans un lieu isolé ou à un moment où l’activité de l’entreprise utilisatrice est interrompue, le chef de l’entreprise extérieure intéressé prend les mesures nécessaires pour qu’aucun travailleur ne travaille isolément en un point où il ne pourrait être secouru à bref délai en cas d’accident. »

De plus, un décret de 2008, intégré au code du travail et spécifique à la maintenance des ascenseurs et monte-charges entre en vigueur le 17 décembre 2010 :
Art. R. 4543-19 :"Un travailleur isolé doit pouvoir signaler toute situation de détresse et être secouru dans les meilleurs délais."
Jurisprudence
Une jurisprudence du 25 novembre 2008 vient rappeler ces obligations :
« Un technicien d’une entreprise de maintenance est décédé suite à une fuite de gaz frigorigène dans la chambre froide d’un magasin sur laquelle il intervenait. L’expertise a montré que la victime aurait pu survivre si elle avait été sortie rapidement de la chambre froide.
Dans cette affaire le prévenu, chef de l’entreprise de maintenance, se défendait en indiquant que son salarié n’était pas en situation de travailleur isolé pour les raisons suivantes :
• la porte de la chambre froide était entrouverte
• la distance entre la chambre froide et le magasin était faible
• les salariés du magasin, jusqu’à une certaine heure, circulaient à proximité du local
• son salarié était de plus équipé d’un téléphone portable.

Les juges ont considéré que l’isolement n’était pas une question de distance mais de la possibilité ou non d’obtenir des secours rapidement c’est-à-dire pouvoir se faire entendre ou être vu par autrui (présence physique ou dispositif de protection de travailleur isolé). Le prévenu est condamné pour homicide involontaire et violation manifestement délibérée de l’article R.4512-13 du code du travail. »
Une obligation de résultat et non de moyen
Le code du travail impose au chef d’entreprise de donner les équipements de sécurité à ses salariés.
Mais il a aussi l’obligation de s’assurer de leurs utilisations. En intégrant le PTI au mobile du technicien, vous démontrez votre volonté de donner les moyens de son utilisation. De plus, l’historique vous permettra de vérifier son utilisation et si besoin de la prouver.